Petites immensités • Fotokino • des artistes et des livres que l’on admire • some artists and books we love.



︎


04. Bill Traylor

Bill Traylor est né esclave en 1853 dans une plantation de coton du comté de Dallas, en Alabama. Après la proclamation d’émancipation des noirs en 1865, il continue de travailler sur les terres de son ancien maître avant de s’installer à Montgomery vers 1927, où il demeure jusqu’à sa mort en 1949. Diminué physiquement, sans domicile, il commence à dessiner vers 1939 autour de Monroe Street, dans les rues du quartier noir de la ville, sur des bouts de carton récupérés dans les poubelles.

Au tournant du siècle, son existence traverse ainsi tous les grands bouleversements de l’histoire des Etats-Unis et, des lois ségrégationnistes aux prémices de la lutte pour les droits civiques, de celle des noirs en Amérique. Nourris de ruralité et de vie citadine, ses dessins, derrière une simplicité de façade, tissent un fil narratif complexe et se font métaphores des tensions raciales qui accablent sa mémoire et son présent. Il restera analphabète toute sa vie, mais inventera son propre langage, construit d’images puissantes et de récits douloureux.